Le Premier Bataillon de l’Aveyron à la poursuite des Allemands

Voir tous nos articles sur la résistance dans l’Ouest Aveyron : AveyronResistance.fr

Les FTPF qui persistent à donner la priorité à la lutte contre le fascisme se déclarent « Armée populaire » et décident de « reconquérir le territoire national et de poursuivre les nazis au-delà du Rhin » Promesse faite par le commandant Marc en août à Villefranche de Rouergue.

Promesse tenu mais beaucoup de durs combats vont être livrés. Le premier Bataillon de l’Aveyron se restructure et part avec la demi-brigade Tarn-Aveyron à la poursuite des Allemands toujours présents dans une partie de la France.

Quittant Rodez les 6 et 7 septembre , les premiers combats du bataillon ont lieu à Autun (Interception de la colonne Elster à La Palisse au sud d’Autun) puis dans la campagne des Vosges où il prend d’assaut le col du Bramont puis la ligne des crêtes (du 3 au 9/12 1944 ) , participe à la prise de Rainkofp le 4 février 1945. Le 1er mars le premier bataillon est intégré au 151ème RI dans la prestigieuse colonne du colonel Fabien composée de combattants de la résistance et de l’insurrection parisienne , souvent d’anciens de la guerre d’Espagne .Il participe à la libération de l’Alsace et à la réduction de la poche de Colmar .

Dans le sillage de la première armée , et à la surprise totale de l’Etat-Major allié , le 151ème RI pousse vers le Sud , s’empare de Freudenstadt , au pied fe la Forêt Noire , coupant en deux le dispositif allemand et prend sans coup férir Stuttgart , Ulm et Constance. Le 25 avril ,au bout de trois semaines de durs combats , le 151ème RI atteint le Danube.

Avec la première armée , les maquisards du bataillon de Marc ont fait 200 000 prisonniers , libéré les deux tiers du territoire français et conquis le pays de Bade. Paradoxalement , leur courage et leur abnégation exemplaire reste peu connu en Aveyron qui devrait avoir vis à vis d’eux , pour le moins ,un devoir de mémoire.

Etats des tués du maquis d’Ols et premier bataillon de l’Aveyron : 52 tués au maquis ou dans les combats de la libération ,13 dans les combats des Vosges et 33 dans les combats en Allemagne(source « Le maquis d’Ols de l’Aveyron au Danube » Maison départementale de la résistance d’Aubin

Nota : Très rapidement , les résistants , pour la vieille et réactionnaire société aveyronnaise deviennent des indésirables et les vieux réflexes de peur sociale refont surface. Ici ou là , on entend qu’il faudra maintenant « maintenir l’ordre contre les maquis communistes et contre tous ces étrangers. » les délégués nommés en Aveyron n’étaient pas mécontents du départ du maquis d’Ols avec à sa tête le commandant Marc compte tenu de leur popularité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s