Septembre 1944 en Aveyron-nomination du Comité de libération (CDL)

Voir tous nos articles sur la résistance dans l’Ouest Aveyron : AveyronResistance.fr

Le Bas-Rouergue , puis l’ensemble de l’Aveyron et du Tarn dont dépendent les FTPF du maquis d’Ols sont libérés Depuis la libération de l’Aveyron , De Chambrun (H)a nommé le lieutenant-colonel Journet* commandant de la place d’Armes , installe **Jean Moisset préfet provisoire et confirme la composition du CDL et demande à ***Richard Bonnafous de diriger les opérations. ****Subervie est nommé maire de Rodez.
Challiol , l’ultra collaborationniste est toujours évêque de l’Aveyron.(jusqu’en 1948) *Journet , Officier supérieur de troupes coloniales arrive en Aveyron en juillet 1943 **Jean Moisset , diplômé en droit et écoles de la France d’Outre-mer). Directeur de la main d’oeuvre en Aveyron pendant l’occupation , Il poursuit une carrière coloniale avant et après la guerre. Remplacé par Laguerre qui envisage dans ses premières décisions d’interdire la parution de journaux et tracts patriotiques ,les réunions , toutes mesures au fort parfum vichystes. ***Richard Bonnafous , parisien , il arrive en Aveyron en août 1944 et est nommé chef de l’AS ****Subervie , imprimeur à Rodez , membre de la Légion pendant tout le conflit ,les communistes n’en voulaient absolument pas .

En résumé , personnalités parachutées ou contestées , on comprendra que les résistants FTPF de l’Ouest aveyronnais ne soient pas enthousiastes après ces nominations En plus , le CDL désigné lors des réunions constitutives du C.D.L les 17 et 18 août 44, dans laquelle les « réformistes » obtiennent la majorité (Ce commités est composé de trois délégués pour chacune des formations suivantes : M;U;R ,PC ,FN ,PS ,CGT plus , curieusement , le seul représentant de l’Ouest aveyronnais Ramadier qui , a contrario de sa légende , n’a pas résisté le moins du monde.(nommé malgré les fortes réticences du PC) Ramadier « admis comme personnalité marquante connaissant les intérêts particulier du département » ne fait pas partie de la grande famille des résistants ,seul son vote négatif au gouvernement de Vichy est retenu en sa faveur et constitura son unique viatique .Et curieusement ,dés septembre ,il en présidera les séances.

Il n’est pas étonnants que ces responsables , loin d’être représentatifs de la résistance aveyronnaise soient méfiants vis à vis des FTPF et de leurs auxiliaires qui , quasiment seuls , ont réellements résisté et reprochent au commandant Marc son esprit d’indépendance. En fait , ils craignent surtout la combativité des FTP et l’activité des milices patriotiques et de leur grande popularité au prés de la population.(Ces responsables ne furent pas mécontents (c’est un euphémisme) du départ au front du commandant Marc et du premier bataillon de l’Aveyron)

Leurs conceptions révolutionnaires , leur volonté de conduire une épuration inflexible alliée à la fermeté dans la poursuite de la lutte contre l’ennemi en retraite effrayaient les responsables du département nommés et ce CDL « réformiste »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s