Création des FFI dans le Lot et en Aveyron

Voir tous nos articles sur la résistance dans l’Ouest Aveyron : AveyronResistance.fr

Dans le Lot et l’Aveyron , deux fortes personnalités FTPF sont incontournables dans la résistance de leur département respectif , Le colonel « Georges » (Robert Noireau) et le Commandant « Marc » Vittori François Seul département de la région 4 , le Lot FFI sera dirigé par un chef FTP , le Colonel « Georges »   (Robert Noireau)**

En Aveyron , les FFI se mirent en place très tardivement et lors de la constitution de l’EM (état-major) , les responsable FTPF n’occupant que des postes de second plan , « Marc » imposa son indépendance .

EM FFI : Le Commandant « Richard »* devient le commandant départemental FFI, avec deux adjoints , Fournier Raymond– Commandant « Charles »pour les Francs Tireurs et Partisans (FTPF) et le commandant « Puget» pour l’Organisation de Résistance de l’Armée (ORA).

*Le commandant « Richard » ,Bernard Henri Bonnafous parachuté en juin chef de l’AS en Aveyron qui donc ne connaît rien de la résistance locale et moins encore celle des FTPF.

Lors des réunions constitutives du C.D.L les 17 et 18 août 44 , les « réformistes » obtiennent la majorité inversement proportionnelle à leur activité résistante : 7 socialistes(PS : Espinasse Norbert (H),Meraville A (H) ; M.U.R : Moisset , Helle ,Gres ; CGT : Libourel ; Ramadier. 6 communistes (PCF : M.Coursière (H) , Bessac (H) ,FUJP A Quintard ,Bessac P ; FN Mazenq’H) ,Charbonnier)

**La nomination du Colonel Georges se fit dans des conditions telles que racontées par Serge Ravanel (H) , chef des Forces Françaises de l’Intérieur ( FFI ) de la R4. « Les Allemands , après l’occupation de Cajarc et la crainte des FTP de Georges , ne sortaient plus de Cahors et le Lot était devenu une espèce de territoire libre. « Jean Cassou* (H)et moi avions décidé de nous y rendre. Nous prîmes le train pour Capdenac . A l’extrémité de la gare s’ouvre un tunnel . Les cheminots nous expliquèrent:   « Avant le tunnel ,s’est la zone occupée , après c’est le pays de la liberté» A la sortie , deux drapeaux tricolores marquaient la frontière .On voyait circuler des voitures portant les lettres FFI et la croix de Lorraine. On nous attendait à la gare toute proche de Figeac .Nous partîmes aussitôt où nous attendait Robert Dumas*. (H) En nous voyant circuler dans des voitures « munies de fanions tricolores , c’était la liesse.On nous saluait à la traversée des villages.Nous passâmes la nuit dans un hôtel ayant du mal à réaliser que la Gestapo n’était pas à craindre »  

Serge Ravanel « L’Esprit de Résistance » Seuil *Jean Cassou nommé en juin 1944 commissaire de la République de la région de Toulouse *Robert Dumas (appelé préfet des bois) ; Le Lot fut avec la Corse le premier département à avoir un préfet Gaulliste.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s