31 mai 44 , occupation de Capdenac par les FTPF du Lot

Voir tous nos articles sur la résistance dans l’Ouest Aveyron : AveyronResistance.fr

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est image-12.png
Gare de Capdenac ,au premier plan , la rotonde

Ordre d’opération

« Mission générale : le 3 ème bataillon FTPF du Lot est chargé de la destruction de la gare de Capdenac. Objectif de la compagnie dans le secteur comprenant le dépôt et la barrière. 1-Téléphone : couper les fils ,interrompre les communications (téléphone du chef de dépôt , téléphone allemand). 2-Faire prisonnier les allemands occupant ce poste 3-immobiliser la barrière 4-récupérer l’huile du dépôt et tout outil susceptible de nous servir 5-détruire le dépôt Pendant toute l’opération assurer la sécurité de la route N°594 venant de Rodez Départ fixé par le commandant de compagnie de façon que le bataillon soit au au point de ralliement et partira en convoi de l’embranchement de la D19 (labathude à Figeac et de la N 653 (Lacapelle -latronquière à 0h30 le 1er juin. Itinéraire:fixé au point de ralliement-L’itinéraire de repli sera le même. Mot de passe:France : nanou PC du bataillon : gendarmerie »

C.O.B 3 ème bataillon Lieutenant Camille* *Lieutenant Gratias René (H) pseudo « Camille » instituteur de Gorses ((Lot)

L’objectif est de mettre hors d’usage le matériel de la gare qui pourrait être utilisé par les nazis en prévision d’un débarquement allié). 27 locomotives 5000 et 580-le pont transbordeur-la plaque tournante-pompe et château d’eau et les postes d’aiguillage. L’importance des moyens utilisés est ici considérable Mission générale du 3 ème bataillon FTPF du Lot sous le commandement du lieutenant Gratias René pseudonyme « Camille »

Les 2 311ème , 2 332 ème , 2 310ème Cie FTPF et le Maquis République (Espagnol) sont les participants à la mission commencée à 5 heure. Un dispositif de contrôle de la ville est mis en place avec patrouilles et garde des carrefours. A l’hotel prés de la gare , des agents de la Gestapo qui tentent de fuir sont abattus. Toute la gendarmerie est faite prisonnière Sabotages du pont transbordeur , de la pompes du château d’eau , des aiguillages , de la grue électrique , du pont tournant , du transformateur , mise hors d’usage des 27 locomotives . Réquisition d’argent à la poste (750 000 francs) , à la gare (1 708 000 francs) et à la perception (325 000 francs) 12 cheminots allemands se rendent mais sont relâchés à l’issue de l’opération compte tenu de leur attitude anti-nazie (un cheminot nazi préférera se suicider plutôt que de tomber aux mains du maquis) L’opération commencée à 5 heure était terminée à 9 heure. L’évacuation se fit avant que les troupes allemande aient eu le temps d’intervenir. 3 tués dont deux hommes de la gestapo , aucune perte du côté des FTPF 500 hommes environ ont participé à l’opération transportés par 35 gros camions et 6 voitures

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est image-13.png
Dépôt de Capdenac après le sabotage Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est image-14.png

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s