10 avril 1944 Occupation de Cajarc par les FTPF du Lot

Voir tous nos articles sur la résistance dans l’Ouest Aveyron : AveyronResistance.fr

Fin mars 44 , début avril , les troupes allemandes ont engagés de terribles opérations répressives en Corrèze , en Dordogne et dans le Cantal contre le maquis et contre les populations civiles qui les soutiennent. L’inter région FTP donne l’ordre au commandant Philippe (J J Chapou)(H) commissaire aux opérations FTP du Lot d’y exécuter une opération de diversion susceptible de soulager les résistants des départements voisins . « Philippe » fixe son choix sur Cajarc à une trentaine de km de Figeac et Capdenac , toutes les routes qui y parviennent , accidentées , sont faciles à barrer et à défendre. Au Sud , la route de Villefranche et celle de Montauban , à l’Est longeant chaque rive du Lot qui conduit à Figeac par Cadrieu et à Capdenac par Montbrun. Au Nord ,l’une se dirige vers Marcilhac , l’autre sur Figeac.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est image-7.png

La voie ferrée qui longe le Lot est coupée depuis le 6 avril au tunnel du Coudoulou à l’Ouest (voir plus haut) .Les résistants feront sauter la voie à l’est en direction de Capdenac. Le maquis d’OLS contrôle toutes les routes sur la rive gauche du Lot en évitant que les FTP du Lot ne soient cernés par les troupes Allemande , les GMR et les miliciens (Ils récupéreront les troupes qui en se repliant ont dû traverser la rivière à l’issue de l’opération)

Au jour J fixé au 10 avril , 500 hommes de tous les maquis du Lot bien armés qui , en car , qui en camion ou en voitures individuelles , se rendent à Cajarc. Sur les diverses routes les embuscades sont installées , la gendarmerie ou Philippe installe son PC , la poste , la gare et la mairie sont occupés. Les gendarmes sont enfermés dans des locaux disciplinaires pendant toute la durée de l’opération. Les frères Roques qui étaient à l’origine de la destruction d’un maquis et Bousquet milicien notoire sont exécutés. Plusieurs dynamiteurs sont envoyés faire sauter la voie à un km en direction de Capdenac A 9 h Philippe avertit la Gestapo cadurcienne de l’occupation. Vers 13 heure une unité allemande s’approche de Larnagol , attaque la ligne droite et tombe sur l’embuscade principale placée sous les ordres du chef Pitchoro (Ariza) qui dispose de l’effectif complet de deux maquis. Embuscade classique sur laquelle est installée une mitrailleuse et un fusil mitrailleur balayant une ligne droite d’environ 500 mètres , et d’hommes installés sur les hauteurs. Au cours des premiers combats , quinze feld gendarmes et deux hommes de la gestapo sont tués ou blessés , un seul a réussi à s’enfuir en traversant le Lot à la nage. Au cours de l’après midi les Allemands reviennent en force et occupent les hauteurs qui entourent la ville ; sept cent cinquante allemands c’est à dire la presque totalité de la garnison de Cahors , deux unités GMR (groupes mobiles de réserve ) et vers le soir une centurie de la milice . Des accrochages ont lieu un peu partout et à la fin de la journée l’étau se resserrant il est temps de décrocher.

Deux hommes sont laissés sur le terrain, quatre autres capturés amenés à Toulouse pour être fusillés

La dépêche , fidèle à sa ligne collaborationniste titrera quinze jours plus tard « 80 bandits éliminés à Cajarc » et la croix de l’Aveyron ne fut pas en reste ( communiqué copié collé et titre légèrement différent)

La Croix de l’Aveyron

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est image-11.png

La Dépêche

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est image-8.png
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est image-9.png
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est image-10.png

L’occupation de Cajarc du 10 avril eut un fort retentissement , portant atteinte au moral des Allemands qui à compter de ce jour dans le Lot s’abstiendront d’effectuer leurs multiples sorties qui paralysaient beaucoup la résistance. Elle montra aussi à la population que la résistance armée était vraiment devenue quelque chose d’effectif. Cette opération est un moment emblématique de la stratégie des FTP. Elle a pour but de rallier les attentistes et a un impact considérable sur l’administration de Vichy et sur les troupes d’occupation

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s