1941 Resistance dans l’Ouest Aveyron

Voir tous nos articles sur la résistance dans l’Ouest Aveyron : AveyronResistance.fr

Certes, la seconde moitié de 1941 voit l’entrée en guerre des deux superpuissances mais les revers sévères qu’elles subissent ne vont pas conforter les Français dans l’idée d’une possible défaite des Allemands.

En Aveyron, les organisations de résistance sont inexistantes hors le PC, les allemands et japonais sont victorieux partout, on a l’impression que rien ne peut leur résister. La majorité de la population rangée derrière la maréchal accepte la politique de collaboration.

Cependant, Et dans la suite de 1940, des actes isolés continuent à se manifester ici où là. Les premiers sabotages sont effectués dés janvier 41 « Les 8/9 janvier à Villeneuve-d’Aveyron, sur la ligne Paris-Toulouse, le train 5.379 s’est arrêté à cause d’un signal de la SNCF, mis en position de fermeture par des inconnus ». (S.N.C.F.Région Sud-Ouest, Direction des installations)

Pétain, ne semble quand même pas faire l’unanimité, ce qui inquiète l’évêché et la préfecture . Le 1er février dans sa lettre pastorale de Carême , Mgr Challiol appelle à l’obéissance vis à vis du Maréchal « don du ciel » : « Le pire, dit-il, ne serait pas que le Maréchal se trompât, s’il venait à se tromper, mais qu’il ne fût pas suivi. » Challiol renouvela cet appel le 11 décembre 1942. (Revue Religieuse du diocèse de Rodez, 14 février 1941)

Revue religieuse de Rodez 14 fêvrier 1941
6 avril 1941. Des centaines de personnes se sont réunies devant l’actuel tribunal pour acclamer le général Laure, secrétaire du maréchal Pétain. Il est entouré par le maire de Rodez de l’époque, Raymond Bonnefous, et l’évêque Chaillol, favorables au régime de Vichy.

2 mai 1941 : Indication donnée au clergé par l’évêque Challiol à la Revue du diocèse, sur la Propagande de la Révolution nationale « en vue de contribuer à soutenir le moral de nos populations et à orienter celles-ci vers l’œuvre de la restauration nationale » (Communication 142)

La revue religieuse de Rodez 2 mai 1941

La conviction que les Allemands vont gagner la guerre pousse la droite rouergate, activiste de la collaboration, a faire feux de tout bois. Le préfet Marion dissous les municipalités « rétives » et suspend les fonctionnaires récalcitrants : Le 1er janvier à Rieupeyroux, le percepteur Baudon est relevé de ses fonctions. (Le Journal de l’Aveyron, 5/01/1941.) 25-29 mars : E. Borel à Saint-Affrique et P. Ramadier à Decazeville sont destitués de leurs fonctions de maire Le 6 juillet dissolution du conseil municipal de Naucelle et le 20 juillet celui de Galgan ( Journal de l’Aveyron 20 juillet 1941). Le 14 juin dissolution du conseil municipal de Foissac. (Le narrateur, 14 juin 1941)..

Journal de l’Aveyron 20 juillet 1941

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est image-44.png Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est image-45.png

Le 15 mai 1941, le PCF appelle à la formation d’un Front National pour La Liberté et l’indépendance de la France. Il s’agit en proposant des mots d’ordre et des actions, d’amener d’autres catégories sociales à rejoindre la classe ouvrière.

A partir de l’été, la distribution de tracts par les communistes se multiplient

Le journal de l’Aveyron le 20avril 1941

Le 22 juin 1941 l’Allemagne, la Roumanie, la Hongrie et la Slovaquie entrent en guerre contre l’Union soviétique. c’est le déclenchement de l’opération Barbarossa

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est image-39.png
La croix de l’Aveyron 29 juin 1941
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est image-40.png
La dépêche 23 juin 1941

En Aveyron, les organisations de résistance sont inexistantes hors le PC : Le 3 juillet, le Préfet de l’Aveyron Marion consigna : « Les communistes pour leur part, semblent développer depuis quelques temps, une campagne qui toujours sournoise, mais jusqu’alors discrète et presque insaisissable, parait devoir se transformer en une propagande ouverte. Ainsi fait symptomatique qui en dit long, lors de l’enterrement d’un ancien militant communiste espagnol, ouvrier dans le bassin houiller de Decazeville, les camarades du défunt, espagnols et français, tous plus ou moins suspects de sympathie certaine à l’égard du P.C, ont défilé trois par trois en rangs serrés. La libération inopportune de militants communistes dangereux (Abraham, Lagarrigue, Palat…) n’a fait que renforcer l’idée que se font les communistes que la partie n’est pas encore réglée et qu’ils ont leur rôle à jouer« . Les autorités réagirent vigoureusement et dans les jours qui suivirent, plusieurs communistes récemment sortis de prison (Abraham, Mouisset, Graisse, L. Nouvion..) furent à nouveau arrêtés.

En août 41 le Maréchal, pourtant populaire, s’adresse aux Français : « Depuis plusieurs régions de France ,s’inquiète-t-il , je sens se lever depuis quelques semaines un vent mauvais . L’inquiétude gagne les esprits , le doute s’empare des âmes . L’autorité de mon gouvernement est discuté. » et il dénonce » les adversaires de l’ordre nouveau dont il faut dés à présent briser les entreprises en décimant les chefs ».

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est image-38.png
La Dépêche 13 août 1941

Dans le bassin, la légion qui regroupe les partisans inconditionnels du maréchal n’a pas eu un franc succès avec les ouvriers. «  A à la fête du 1er mai, à Aubin et Cransac, 100 légionnaires sur 550 étaient présents. Dans le cortège, il y avait des chefs d’usines et d’entreprises, des cadres, des agents de maîtrise, mais pas d’ouvriers, pas de mineurs« . (Rapport du contrôle postal du 01/05/41. A. D. Aveyron Dos.201 W -70 Les collabos ont la nécessité de faire de la propagande anti-communiste. Le 22 juillet, affichage sur les murs du marché couvert de Decazeville, de deux papillons anticommunistes : « Un traité entre Moscou et Berlin égale une victoire de l’Allemagne… » « Staline et sa clique se foutent du monde… Travailleurs, rappelez-vous toujours les mensonges, les promesses et les trahisons »

17 septembre : Création d’un fichier général dans les commissariats importants (Rodez, Millau, Villefranche) pour individus recherchés

Le Préfet continue a mettre au pas l’école laïque

Lettre d’un inspecteur d’académie arrivé en septembre au Préfet le 17 septembre 1941 (A.D.A.201 W 70) : il exprime sa volonté de poursuivre  » les efforts entrepris depuis le mois de janvier pour faire disparaître l’esprit d’antagonisme entre l’enseignement public et privé. » L’administration est sous surveillance. Ce nouvel inspecteur d’Académie indique par ailleurs que la Légion dont il fait partie « lui a fourni de précieux renseignements sur l’attitude de (son) personnel « .

« J’ai 1400 instituteurs ; depuis mon arrivée » : – 2 révocations – 6 suspensions de traitement – 3 relèvements de fonction – 2 mises à la retraite d’office – 5 déplacements d’office hors du département (Préfet à M. le Conseiller d’Etat, Secrétaire général pour la Police. ADA 201 W 70). octobre 41 Enseignement primaire : 18-11-1941 :

Le Préfet répartit les 1400 instituteurs en trois catégories :

  • 400 ont un excellent esprit
  • 850 obéissent et ont compris ce que l’on attend d’eux.
  • 150 ne renoncent en rien à leurs opinions d’autrefois (communistes et sympathisants, socialistes, syndicalistes actifs), ils sont surveillés « la population est leur meilleur surveillant ».

26-28 septembre : Gros succès populaire pour le voyage en Aveyron de Lamirand secrétaire d’État à la jeunesse du gouvernement de Vichy

La croix de l’Aveyron 14 septembre 1941

9 octobre 1941, suite à une distribution de tracts dans la nuit, le Préfet de l’Aveyron fait interner trois membres du PC.

10 octobre : Demande par le préfet Marion du monopole des enquêtes politiques

Le préfet de l’Aveyron Marion  : « la collaboration blesse le sentiment de ceux chez qui la raison ne domine pas, le sentiment l’emportant sur la raison mal éclairée ».

Le Préfet Marion doit avoir le monopole des enquêtes politiques (A.D.A. 201 W 70 Préfet 10 octobre 1941).

Les résistants grands coupables : Le 26 octobre, on peut lire dans le journal La Croix de l’Aveyron, repris par le journal de l’Aveyron, au lendemain des fusillés de Chateaubriant « ….Ce sont eux (les résistants) les seules, les grands coupables, car s’il n’y avait pas eu leurs crimes, leurs assassinats d’adversaires devant lesquels nous avons déposé les armes que la loyauté nous interdit de reprendre, il n’y aurait pas eu de représailles …. »

Le journal de l’Aveyron 26 octobre 1941

En novembre 1941, 918 juifs résidant en Aveyron sont recensés par les services du préfet Marion, (441 français , 477 étrangers) Voir les rafles des juifs en Aveyron

Le 7 décembre 1941 Attaque de Pearl Harbor par les forces aéronavales japonaises contre la base navale américaine de Pearl Harbor à Hawaï.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est image-41.png
La dépêche 6 décembre 1941

Création de l’Union Populaire des Jeunesses Françaises par Bachellerie chef de la milice du secteur (Aubin)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :