L’Aveyron avant et sous Vichy

Voir tous nos articles sur la résistance dans l’Ouest Aveyron : AveyronResistance.fr

L’Aveyron avant Vichy

Par rapport à l’armature nationale , les variables économiques et sociales de l’Aveyron sont très différenciées . Aux élections de 36 et à rebours du reste de la France , les aveyronnais ont rejeté massivement le Front populaire (à part la circonscription de l’ouest) matraqués par la presse de droite qui ne faisait pas dans la nuance, et pré-conditionnait la population Aveyronnaise au régime de Vichy . Les thèmes de la presse étaient quasiment d’extrême droite : « le front populaire c’est la guerre », « infâme cartel » « Ce front révolutionnaire veut la destruction de toute civilisation , la fin des libertés la destruction de la famille ,le refus de la patrie ,la ruine économique ». Le Le clergé : Appel contre les ennemis de la religion et du « christ-roi » , les pères de famille sont sollicités pour défendre la pierre angulaire de la société ,la famille. Pendant la guerre d’Espagne , la droite soutient franco choisi par dieu et rempart inexpugnable de la religion. Pour De Castelnau ultra catholique , ,la « Frente Popular » devient la « Frente Crapular » Pour l’Union Catholique , »Famille, Ecole ,Loisirs et Travail doivent garder les dimensions religieuses et promouvoir la vertu « . Le sénateur Coucoureux proclame que « l’enseignement libre est une des force spirituelle de la France »

L’amalgame juifs-franc-maçon-communistes-étrangers à été largement pratiqué avant 1940

Avant Vichy , les ennemis désignés par les journaux locaux ( l’Union Catholique , la revue religieuse de Rodez) sont les communistes , les Francs-maçons , les juifs , les étrangers  ; leurs éditoriaux sont inspirés de « Grégoire » ,du Figaro de « je suis partout ». Les slogans de lAction Français : »La France ,la France seule «  ont largement contaminé le département . Contre les communistes les articles sont écrits dans « la retenue » :  » agent de Moscou  »  » pire danger pour la patrie ‘ « œuvre criminelle contre la fraternité et la sécurité de la France »etc …etc.. Mais les francs -maçons liés au combat laïque en prennent eux aussi pour leur grade . Anti français , ennemis du peuple .Ramadier, « le pire ennemi » veut détruire le catholicisme ». Les juifs aussi , pour l’Union catholique, « Blum n’a pas deux sous de sang français  » Et les républicains espagnols réfugiés  ; » tortionnaires anarchisants assassins » ; pour l’Union catholique « ils font de la France un dépotoir » . Pierre Fau , son rédacteur en chef réclame l’Union sacrée contre les étrangers pour « une France aux français » (sic)

Avant 1940 , On retrouve donc quasiment tous les thèmes de l’idéologie pétainistes : travail-famille-patrie-ordre . Et dans cette région essentiellement rurale et catholique , la droite rouergate cléricale a préparé les aveyronnais à adhérer facilement et massivement au nouveau régime .Les relais qui favorisèrent la transition et l’implantation des nouvelles valeurs vers les aveyronnais a forte majorité paysanne sont nombreux : les notables administratifs ,l’évêque de Rodez ,Mgr Chaliol ,le clergé paroissial ,l’école privée largement présente dans le département les mouvements catholiques ,la légion des combattants ,la presse dans sa totalité et enfin la corporation paysanne.

L’Aveyron sous Vichy

Xénophobe , anti-communiste , antisémite , ce régime qui , à partir de juillet , s’est installé dans le Sud de la France n’est pas républicain mais son exact contraire .En Aveyron , plus qu’ailleurs , on trouve dans un emballage Louis Phillipard une mixture savante acceptée de cléricalisme à haute dose , de contrainte policière et de négation du suffrage universel . Les aveyronnais , pour une grande part , louent une véritable admiration pour le vieillard qui leur vend comme devise  « Travail,famille,patrie », continuité de leur héritage idéologique.

On a vu qu’à l’exception de Ramadier qui a voté contre et Bastide qui s’est abstenu , la totalité des parlementaires du département ont voté les pleins pouvoirs à Pétain . Les rouages du régime vichyste vont donc être mis en place rapidement et sans difficulté . Vichy n’a eu qu’à récupérer le courant idéologique préexistant .

Dans le même temps le colonel Marion est nommé préfet le 25 septembre 1940 en remplacement de Destarac . A la poubelle les mandats électifs ,quarante-huit maires aveyronnais sont destitués , les maires de plus de 2000 habitants sont désormais nommés par le préfet .Plusieurs conseils municipaux sont dissous ; dans l’Ouest Aveyron Ramadier à Decazeville et Grès à Capdenac sont destitués de leur mandat . Le sous prefet de Villefranche de Rouergue installe un nouveau conseil municipal et un nouveau maire ,le notaire Tourtonde ; les nouveaux conseillers sont essentiellement des commerçants et entrepreneurs de la droite catholique.Le nouveau maire prononce une allocution maréchaliste où il est question « du désir de faire de Decazeville une municipalité honnête ,convenable , qui tâchera dans sa petite sphère de travailler pour le relèvement de notre petite patrie » Une lettre destinée à la population annonce « la fin des errements du passé » et l’heure de la discipline et du relèvement. (Par contre Bonnefous est maintenu maire de Rodez et sera un important relais de Vichy pendant toute l’occupation ,destitué à la libération ,il poursuivra néanmoins sa carrière politique ).

Journal de l’Aveyron 24 mars 1940

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est image-15.png

Journal de L’Aveyron 7 mars 1940

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est image-16.png

Fin des syndicats et interdiction des grèves , place à la charte du travail. Sans perdre de temps , Marion active la répression : Il demande à l’encadrement des servies techniques de signaler les fonctionnaires récalcitrants au régime . Des postiers , des cheminots , des instituteurs sont révoqués et placés en résidence surveillée . L’école normale d’instituteurs « foyers de subversion » est supprimée. L’enseignement privé a désormais accès à des subventions d’état.   Dans le bassin des auteurs d’injures vis à vis de Pétain sont inquiétés.

Paradoxalement ,bien que la société aveyronnaise soit germanophobe après la boucherie de 14/18 ,il n’est pas rare que la politique de collaboration y soit approuvée et par contre l’adhésion à Pétain sera très majoritairement la règle pendant toute l’occupation .Les premiers signes de désaffections ,tardifs , ne concerneront qu’une petite frange de la population et seront d’une amplitude bien plus faible que dans la plupart des autres régions. Alors que sur le front oriental , l’Armée rouge ne cesse de progresser vers l’Ouest ,et qu’ en Italie la bataille est aux portes de Rome , les Alliés sont maîtres de toute l’Afrique du Nord et après le débarquement sur la cote Atlantique ,l’Union Catholique titrera les 12-16 juin « les troupes anglo-saxonnes ,anéanties dans tous les secteurs ,subissaient de lourdes pertes consécutives à des contre-attaques allemandes disposant encore de toutes les réserves stratégiques« .Le clergé ,les notables et la presse continueront jusqu’au bout d’appeler à l’union ,à la discipline et à l’attachement envers le maréchal et son gouvernement. Leur propagande forcenée fera qu’une part importante des paysans ne verront dans le débarquement que le retour de la guerre sur le sol aveyronnais « le salut de la France ne passe pas par la victoire des alliés,antichambre de la victoire du bolchevisme ,mais par la fidélité et le soutien inconditionnel à Vichy« (rapport de RG ,AD Aveyron.201 W75)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s